Retrouvez ici les joutes de traduction du festival America

René_d'Anjou_Livre_des_tournois_France_Provence_XVe_siècle_2Oyez, oyez ! Deux joutes de traduction, organisées par l’ATLF, ont eu lieu dans le cadre du festival America à Vincennes, le vendredi 13 et le samedi 14 septembre 2014. Une première en France. Le principe : deux traducteurs reçoivent, quelques jours à l’avance, un texte inédit d’un auteur invité au festival. Chacun le traduit en solo, et découvre la version de l’autre en direct. Il lui revient alors de défendre ses choix de traduction et de répondre aux questions du public.

Pour la joute du samedi, Nicolas Richard et Charles Recoursé avaient traduit une nouvelle inédite de l’Américain Tom Drury, Heroin Man. Devant une salle comble, Emmanuèle Sandron, l’animatrice de la rencontre, a interrogé les deux jouteurs sur leurs options de traduction. Pourquoi ce titre ? Commet aborder la répétition ? Comment rendre le punch des répliques assassines que s’échangent les enfants du narrateur d’un air angélique ?
Chaque jouteur a habilement plaidé sa cause, quand il ne s’est pas fait le défenseur des choix de son adversaire. Une citation des Métamorphoses d’Ovide, « how useful », qui revient trois fois dans la nouvelle et qui lui sert de chute, leur a donné du fil à retordre à tous les deux. La solution la plus convaincante est venue du public : « De l’utilité du désastre. »
L’auteur, appelé à rejoindre les jouteurs à la tribune, a lu de bonne grâce de nombreux extraits de son texte et en a expliqué les passages les plus difficiles, comme cette obscure histoire de tapis tressé. Les discussions se sont poursuivies en coulisses, les jouteurs n’étant pas d’accord sur la traduction à donner à siblings dans ce contexte : « frères et sœurs » ou « enfants » ? Dilemme insoutenable, que l’auteur a tranché par la suite : il s’agissait bien des frères et sœurs du personnage.
Pour les personnes désireuses d’approfondir, le texte de cet atelier de traduction pas comme les autres est téléchargeable ici : Joute Tom Drury.

Puis, le dimanche, pour la rencontre « arbitrée » par Cécile Deniard, ce sont Anne Rabinovitch et Isabelle Perrin qui ont confronté leurs visions d’un extrait de New Year’s, une nouvelle d’Adelle Waldman.
L’extrait traduit consistait en un portrait de l’héroïne de la nouvelle. Tandis qu’Isabelle Perrin, qui avait choisi de se lancer dans l’exercice spontanément, sans rien lire d’autre d’Adelle Waldman, nous en a donné une interprétation pleine d’espièglerie, assez adolescente et « girly », allant jusqu’à commettre volontairement quelques anachronismes (« bolosse » étant le plus spectaculaire) pour le plaisir de jouer le jeu et de pousser l’exercice jusqu’à ses limites, Anne Rabinovitch, connaissant bien l’univers de l’auteur dont elle vient de traduire La Vie amoureuse de Nathaniel P., en proposait de son côté une vision plus sérieuse – illustrant une nouvelle fois l’importance de la subjectivité du traducteur.
Comme lors de la première joute, le public a participé et posé des questions nombreuses et précises, interpellant sans merci les jouteuses à propos d’une majuscule à « Américaine » ou d’un point-virgule disparu à la traduction !
Pour télécharger le texte et étudier les deux versions à tête reposée, c’est ici : Joute Adelle Waldman.

Le public était au rendez-vous, au point que nous avons malheureusement dû refuser du monde – et nous nous en excusons auprès des personnes qui se sont cassé le nez à la porte. Une conclusion s’impose pour la prochaine édition du festival : il faudra prévoir des salles plus grandes !

Les vidéos du concours du CEATL sont en ligne !

Pour la troisième année, le CEATL (Conseil européen des associations de traducteurs littéraires) a lancé un concours de vidéos destiné à améliorer la visibilité du traducteur. Le thème imposé, cette année, était Portraits de traducteurs littéraires.

Les vidéos sont désormais visibles ici, et nous vous encourageons chaudement à aller les voir, elles valent le détour et on ne peut que féliciter les participants.

Du côté des traducteurs

Notons que l’un de ces films est réalisé par un traducteur membre de l’ATLF, Luc Hesse, qui a réalisé un très joli portrait de  Deke Dusinberre, Chiu Jui Luan et Nicolas Richard. On lui dit m*** en attendant la proclamation du vainqueur !

 

Festival America : d’une langue à l’autre

Dimanche 14 septembre, Sarah Gurcel viendra parler de sa traduction du roman de Philipp Meyer, Le Fils (Albin Michel), dont elle avait déjà traduit Un arrière-goût de rouille (Denoël).

Photo Sarah Vermande« Vaste fresque de l’Amérique de 1850 à nos jours, Le Fils de Philipp Meyer, finaliste du prestigieux prix Pulitzer 2014, est porté par trois personnages, trois générations d’une famille texane, les McCullough, dont les voix successives tissent la trame de ce roman exceptionnel. […] Porté par un souffle hors du commun, Le Fils est à la fois une réflexion sur la condition humaine et le sens de l’Histoire, et une exploration fascinante de la part d’ombre du rêve américain », écrit sur son blog Sarah Gurcel – qui a plus d’une corde à son arc puisque non contente d’être traductrice, elle est également comédienne en anglais et en français sous le nom de Sarah Vermande… Une personnalité à découvrir !

D’une langue à l’autre : rencontre organisée par l’ATLF entre Sarah Gurcel, traductrice de Le Fils de Philipp Meyer et  David Cheramie, auteur louisianais francophone et traducteur (animation : Olivier Mannoni). Dimanche 14 septembre,14h-15h, Petit Sorano

Animation organisée avec le soutien de la SOFIA

LogoSofia

Logocpnoir

Invitation à Seneffe

Pour ceux qui se trouvent du côté de la Belgique : vous êtes cordialement invités à la séance de clôture de la session 2014 du Collège européen des traducteurs littéraires de Seneffe et à la remise du prix de la traduction littéraire 2014 de la Fédération Wallonie-Bruxelles, le samedi 30 août 2014 à partir de 16h15.

invitation RV

Libros de España

Voici un site qui devrait intéresser tous les traducteurs d’espagnol :

NSB_Cabecera(03)

Bienvenue sur le site de New Spanish Books, un guide des ouvrages en langue espagnole dont les droits de traduction sont disponibles pour le marché français.
Ce guide que nous vous présentons inclut une sélection des coups de cœur d’un panel d’experts. Il présente l’information la plus récente sur le secteur de l’édition en Espagne, les principaux prix littéraires espagnols, les traductions les plus récentes ainsi que tous les événements sur l’édition espagnole en France. Il vous oriente également sur les aides à la traduction dans notre pays.
New Spanish Books est mis à jour régulièrement. Si vous souhaitez recevoir notre lettre d’information, n’hésitez pas à vous inscrire.
New Spanish Books est un projet commun de ICEX España Exportación e Inversiones, du Ministère de l´Éducation, de la Culture et des Sports et de l’Association Espagnole d’Editeurs (FGEE), en collaboration avec l’Office Economique et Commercial de l’Ambassade d’Espagne à Paris.

TransLittérature en ligne

Alors que le n° 47 de la revue TransLittérature a été mis sous enveloppe ce matin même pour être expédié à ses abonnés et aux adhérents de l’ATLF, les numéros 45 et 46 viennent d’être mis en ligne. Retrouvez-les, ainsi que tous les anciens numéros, sur le site TransLittérature, ou cliquez sur les couvertures ci-dessous pour les télécharger en .pdf.

Translit 45 jpeg Translit 46 OK

Concours vidéo du CEATL

Pour la troisième année consécutive, le CEATL (Conseil européen des associations de traducteurs littéraires) organise un concours international de vidéos destinées à améliorer la visibilité des traducteurs littéraires. Le thème de cette année : « Portraits de traducteurs littéraires ».

Le concours est d’ores et déjà ouvert et les vidéos, d’une durée maximale de trois minutes, doivent être envoyées avant le 1er septembre 2014 au CEATL (contest@ceatl.eu). Celui-ci postera toutes les vidéos sur la page Facebook publique consacrée à l’événement. Dès le début du mois de septembre, chacun pourra y indiquer sa préférence pour telle ou telle vidéo, après quoi le jury du CEATL choisira le gagnant parmi les dix vidéos favorites. Le lauréat, dont le nom sera annoncé le 15 septembre, recevra un prix de 1 000 euros.

L’an dernier, 27 vidéos ont concouru et on pourra retrouver les finalistes et les lauréats sur le site du CEATL.

Règlement :

* les vidéos devront durer au maximum trois minutes.

* les participants devront envoyer un lien vers une version basse définition à contest@ceatl.eu avant le 1er septembre 2014. Les sélectionnés se verront demander une version haute définition que les associations membres du CEATL pourront diffuser.

* les vidéos devront être sous-titrées de manière à pouvoir être comprises soit en anglais, soit en français, c’est-à-dire dans les langues de travail du CEATL (ceci n’est pas nécessaire si la vidéo est déjà en anglais ou en français).

* le CEATL aura le droit d’utiliser la vidéo gagnante à des fins de promotion de la traduction littéraire. S’il souhaitait utiliser d’autres vidéos, l’autorisation de leur(s) auteur(s) serait nécessaire. Le CEATL ne transmettra les vidéos qu’à ses associations membres. Il n’en fera aucun usage commercial.

* le CEATL postera toutes les vidéos sur la page Facebook publique consacrée à l’événement, où chacun pourra désigner sa vidéo préférée en cliquant sur « j’aime ».

* le CEATL désignera le lauréat parmi les dix vidéos les plus appréciées sur Facebook à la date du 8 septembre 2014.

* Les associations membres du CEATL diffuseront les vidéos et organiseront des événements pour faire connaître la vidéo gagnante.

* Le lauréat sera connu le 15 septembre et recevra un prix de 1 000 euros.

* les vidéos insultantes seront exclues du concours. Le jury sera en droit de ne pas décerner le prix au cas où aucune vidéo ne répondrait à ses exigences de qualité. Il n’aura pas à justifier sa décision (par correspondance ou autre) auprès des participants.

Opération Google Doodle

Sans titreVous connaissez sans doute les Doodles de Google, ces logos qui changent selon l’actualité du jour sur la page d’accueil du célèbre moteur de recherche.
Désireux d’améliorer, de manière ludique, la visibilité de notre profession, le CEATL (Conseil européen des associations de traducteurs littéraires) a déposé une demande pour qu’un Doodle particulier marque le 30 septembre, fête de la saint Jérôme, patron des traducteurs.

L’ATLF, membre du CEATL, s’est jointe à cette demande. Pour lui donner plus de poids, chacun d’entre vous, adhérent ou non à l’ATLF, peut faire de même en envoyant le message ci-dessous à : proposals@google.com

As a professional translator, I would like to suggest a Doodle to mark the work of translators worldwide on Saint Jerome’s feast day, September 30th. Saint Jerome is the patron saint of translation and it would be a wonderful way of raising the profile of our profession and raising awareness of the work we do. Many thanks for your time.

En ma qualité de traducteur professionnel, je souhaiterais proposer un Doodle pour le 30 septembre (jour de la saint Jérôme, patron des traducteurs) en hommage à la journée des traducteurs, afin de donner plus de visibilité à notre profession et d’attirer l’attention sur le travail que nous effectuons. Merci de prendre ma demande en considération.